Dans le monde des pierres précieuses, comme dans d’autres domaines, certains termes sont utilisés qui ne sont compréhensibles que par les individus qui en font partie, et sont souvent cryptiques pour le grand public. La plupart du temps, c’est presque inévitable car bon nombre des concepts que ces mots signifient dépassent la compréhension des personnes qui ne sont pas professionnellement impliquées dans le secteur. Mais, à ce stade, nous sommes pratiquement tous d’accord sur le fait qu’un consommateur final bien informé à travers, dans la mesure du possible, un langage clair, simple et intelligible a un effet favorable sur les avantages pour le secteur. De la même manière que tout terme destiné à masquer ou dissimuler les caractéristiques d’une gemme constitue une ruse commerciale inacceptable du point de vue éthique et commercial.

Dans la pratique quotidienne, nous constatons parfois combien il est difficile d’utiliser une nomenclature standardisée qui facilite le processus de transparence que nous venons d’évoquer. Il existe de nombreux exemples, mettons quelques-uns des plus connus. De nombreuses émeraudes présentant des fractures ou des fissures sont soumises à un traitement qui consiste à combler lesdites imperfections avec un matériau qui les masque, un certain type d’huile ou de résine, à la fois naturelle et artificielle.

Il s’agit d’une manipulation différente du processus de sculpture avec laquelle l’état naturel dans lequel la gemme a été trouvée est altéré et, par conséquent, il doit être divulgué dans toute transaction ou procédure impliquant le spécimen, indiquant sans ambiguïté que le spécimen a été traité. Maintenant, ceci, en réalité, n’est généralement pas exactement comme cela. Si nous examinons certains rapports émis par des laboratoires internationaux, nous verrons qu’il existe des divergences entre eux. Par exemple, le mot « modification » est parfois utilisé à la place du mot traitement. En revanche, certains laboratoires mettent davantage l’accent sur le type de charge que sur la quantité, bien que la tendance générale semble converger vers l’indication de la quantité de charge par l’utilisation des termes : insignifiant/modéré/important (mineur/modéré / significatif, en anglais) éventuellement accompagné d’indicateurs alphanumériques tels que F1, F2, F3. 

Ces tendances semblent fluctuer dans le temps en fonction de facteurs inconnus. Peut-être la pression des producteurs ? Les possibilités techniques d’identifier de manière concluante la substance utilisée ? Bref, la question est très complexe et changeante.

D’autres fois, lorsque les fractures de la gemme sont remplies d’une substance, le terme résidu est utilisé sans préciser si la substance qui remplit la fissure est naturelle, comme un oxyde ; poussière du processus de sculpture qui a été introduit à l’époque; restes de certains matériaux utilisés spécifiquement dans un traitement thermique, comme le borax ; ou est-ce un rembourrage intentionnel. Le terme englobe ici diverses possibilités qui ont un impact direct sur le prix de la gemme : ce n’est pas la même chose si la gemme est naturelle ou a été traitée. Dans les émeraudes, il est si important que lorsqu’elles présentent des fissures, de nombreux laboratoires indiquent dans leurs rapports que la gemme est susceptible d’être traitée avec un remplissage de fracture.

Les tourmalines bleu-vert du Nigeria et du Mozambique, qui doivent leur couleur au cuivre et au manganèse, font également fréquemment l’objet de controverses. Dans ce cas, à propos de l’application correcte de la dénomination « Paraíba Tourmaline »,  les producteurs brésiliens se plaignent souvent que cette dénomination ne devrait être utilisée que pour les gemmes de Paraíba (Brésil). Et, si nous examinons le règlement de la Confédération Internationale de la Joaillerie, point 4.2.3, il semble qu’il devrait en être ainsi car il dit: « Le nom des zones géographiques ne doit être utilisé que lorsqu’il désigne la zone dans laquelle la gemme a été extraite ou trouvée (lieu d’origine). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *